Première fois rôlistique

Il y a fort, fort longtemps dans un pays fort, fort lointain…


À mon entrée en 2nde au lycée, à l’âge de tout juste 15 ans en 1980, j’entendais parler les élèves de 1ère de ce que leur proposait de vivre un mystérieux « maître du donjon » ; il leur fournissait vêtements, armes et vivres et les invitait à partir à l’aventure. J’étais sans doute un peu jeune et inexpérimenté (j’avais tout de même 1 an de moins que les « plus grands » !) pour quitter ainsi mon foyer et de toute façon j’ai toujours été très casanier. Cependant, très intrigué, je me rendis dans le lieu étrange où se déroulaient tous ces conciliabules : la MJC du coin ! Et là je découvris un repaire de ce qu’on appellerait bien plus tard des « geeks ». Et, ô miracle, j’en étais un aussi ! Il faut savoir, et là je parle aux plus jeunes, que « geek » était à l’origine un mot dédaigneux, quasiment une insulte. Alors qu’aujourd’hui, c’est tout à fait valorisant et même « branché » d’avoir ce côté « geek ».

Après quelques expériences malheureuses (le guerrier niveau 1 de notre groupe trouvait un malin plaisir à tuer le prêtre, le voleur ou le magicien ou les trois – tous niveau 1 – dès après la fin de la partie, pour engranger des points d’expérience supplémentaires) qui ne m’ont pas dégouté pour autant de jouer, le jeu de rôle restait encore pour moi un univers mystérieux à explorer. Je recréai donc un magicien (ma classe de prédilection par la suite) avec, en général, 1 seul point de vie au départ, et encore un mage, puis encore un… Oui, le même petit crétin continuait son petit manège… Enfin qui était vraiment le crétin, le meneur de jeu qui laissait faire, les autres joueurs qui fermaient les yeux, tant que ce n’était pas leur perso qui était lâchement « assassiné », ou moi qui continuais de jouer avec… tous ces crétins ?

Je quittai donc le groupe après cette amère réflexion pour rejoindre celui des élèves de 1ère…


La suite de ma bio sur http://www.legrog.org